La création d’entreprise : les pièges à éviter

La création d’une entreprise n’est pas une tâche que n’importe qui peut accomplir ou réaliser. Il faut une certaine connaissance et des compétences prouvées pour réussir à monter sa propre société. Il s’agit même d’un parcours assez long et compliqué parfois, voire parsemé d’embûches diverses. Pour se lancer dans un projet de conception d’entreprise, se mettre au courant des pièges et les intégrer dans son raisonnement s’avère capital. En sachant ces derniers et en les ayant à l’esprit, l’entrepreneur peut anticiper les problèmes tout en espérant réussir son projet sans aucun obstacle. Voici les principaux pièges à éviter lors d’une création d’entreprise.

Se lancer trop rapidement et ne pas se former

L’erreur la plus courante que commet un jeune entrepreneur lors d’une création d’entreprise est la précipitation. Le fait de se lancer trop vite est un piège qu’il faut esquiver à tout prix si l’on veut réussir à monter sa structure de façon adéquate. Il faut passer par des étapes précises et les respecter tout en se laissant entourer par de bonnes compagnies. Sur ce, il est impératif de bien réfléchir au projet, de demander des conseils et de se faire aider. En plus, un jeune dirigeant solitaire peut ne pas voir le succès de son projet. Vous devez donc vous entretenir avec des professionnels et demander des recommandations à votre famille tout en prenant le devant. En parallèle, il est essentiel de se former sur le sujet, avant toute chose. Vous devez avoir un minimum de connaissances sur les notions utilisées en entreprise et les services existants pour espérer créer la vôtre. La maîtrise de la comptabilité, de la trésorerie, de la vente, du bilan, du sujet commercial et de la gestion est plus qu’importante pour réussir une création d’entreprise. Il en est de même pour le choix d’un entrepôt ou d’une plateforme logistique.

Négliger l’étude du marché et l’étude de son idée de création d’entreprise

Afin de monter une société, il est obligatoire de faire une étude de marché. Oui, cela semble évident. Par contre, de nombreux nouveaux entrepreneurs n’en tiennent pas compte. Et, c’est la source de plusieurs échecs dans le monde professionnel. Ainsi, un des pièges à esquiver est la non-réalisation de l’étude du marché. L’idée est de connaître ou de comprendre l’état de l’offre et de la demande dans votre secteur d’activité. En effet, vous pouvez simplifier votre tâche en recourant à des outils dédiés, simples et rapides à mettre en œuvre. À part l’étude du marché, celle de l’idée même de conception d’entreprise ne doit pas être prise à la légère. L’idéal est de se placer dans de bonnes conditions d’abord et de décrire l’activité souhaitée tout en la rapportant au marché visé. Certainement, il faut réserver du temps pour effectuer une réelle analyse des forces et des faiblesses de l’idée. En sus, il est préférable de garantir la compatibilité de cette idée de business d’entreprise avec votre profil. Sans cela, il peut être difficile, voire impossible de monter une entreprise et de croire en sa croissance.

Ne pas organiser ses tâches

L’organisation est la clé de tout développement dans l’univers professionnel. Sans une planification adaptée de vos opérations, l’atteinte des objectifs peut s’avérer irréalisable. Vous pouvez réussir ou échouer selon que vous vous organisiez bien ou de mauvaise manière. Concrètement, le fait d’être organisé comme un vrai professionnel est synonyme de possession d’une vision. Cette dernière doit concerner votre but et vos objectifs précis, clairs et réalistes. Il est à noter que l’organisation est ce qui vous permet de savoir les priorités dans vos actions d’entrepreneur. L’établissement d’un tableau de bord est une solution à privilégier si vous voulez avoir du succès dans votre projet. Par contre, il ne faut pas seulement se contenter de l’organisation managériale au sein de la société ou des travaux à venir. Il est aussi nécessaire de planifier ses programmes personnels pour retrouver un équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. Pour y arriver, solliciter l’appui d’un cabinet d’accompagnement et de conseils aux entreprises.

Se précipiter dans le choix de son statut juridique et dans la rédaction de ses statuts

Finalement, beaucoup d’entrepreneurs font l’erreur de négliger le choix du statut juridique de son entreprise. Cependant, c’est un véritable piège qu’il faut éviter si l’on veut assurer le développement et la pérennité de son activité. Le choix de ce dernier est une étape qui conditionne toute la vie de la société. Donc, il n’est pas toléré de le faire à tort et à travers. Face à la pluralité des statuts en France, vous devez prendre votre temps à faire une sélection adéquate pour ne pas vous tromper. Le statut adopté doit correspondre à votre situation : SA, SARL, SAS. En cas de difficulté, il est recommandé de recourir au service d’un professionnel. Prêtez aussi attention à la rédaction des statuts, notamment si vous choisissez une forme sociétale. Garantissez un contenu pertinent et de qualité de vos statuts ainsi qu’à la présence des mentions obligatoires. Il en est de même pour les dispositions utiles à la protection de votre enseigne et à l’évitement des situations de blocage.

Pourquoi opter pour le portage salarial ?
Management de transition : structuration et organisation